La cystite aiguë

Posted by on décembre 24, 2017 in Actualités | Commentaires fermés sur         La cystite aiguë

        La cystite aiguë

 

Il s’agit d’une infection urinaire localisée au niveau de la vessie.

La cystite aiguë est due à une bactérie, nommée Escherichia Coli, mais, bien évidemment, il y a d’autres micro-organismes qui peuvent en être la cause.

Généralement, elle est sans gravité.

L’infection survient, quand l’Escherichia Coli pénètre dans l’urètre, et remonte dans la vessie.

Par la suite, elle commence à se multiplier.

  Les symptômes :

Les symptômes de la cystite aiguë surviennent de façon brutale, par des brûlures, des douleurs en urinant, une sensation de poids dans le bas du ventre, des besoins d’uriner (sans pouvoir évacuer beaucoup d’urine), et des urines contenant des traces de sang.

Une femme sur deux, présente au cours de son existence des épisodes de cystite aiguë (après la ménopause et au début de l’activité sexuelle).

 

  Les facteurs favorisant la cystite :

Chez la femme : les rapports sexuels en utilisant des spermicides, la faible longueur de l’urètre, le déficit en oestrogène (après la ménopause) et l’incontinence urinaire, favorisent la survenue d’une cystite.

La compression de la vessie par l’utérus, lors de la grossesse, augmente également, la stase urinaire (ralentissement de l’écoulement de l’urine provoquée par un obstacle).

La cystite chez les hommes, est rare, vu que leur urètre (canal qui conduit l’urine à l’extérieur, il conduit, également, leurs spermes) est un peu long.

Chez eux, le cancer de la prostate et l’adénome de la prostate, gênent la vidange de la vessie, du coup, ils favorisent les infections.

Il y a aussi, des anomalies anatomiques, qui augmentent, à leurs tours, la survenue de la cystite : certaines maladies neurologiques (la sclérose en plaque), les anomalies morphologiques de l’appareil urinaire, et le diabète (la présence du sucre dans les urines prédispose la multiplication des bactéries).

   Les situations à risque :

Une cystite peut être plus grave, chez certaines personnes fragiles.

Surtout, si elle survient, chez une femme enceinte, chez les personnes âgées plus de 70 ans, après une intervention récente sur les voies urinaires, en présence d’un reflux (retour d’un liquide organique dans le sens opposé au sens physiologique) vésico urétéral, chez un sujet souffrant d’immunodépression (greffe rénale), en cas de maladie rénale chronique sévère, ou chez l’homme, en raison du risque de l’infection de la prostate associée.

Ces situations à risque nécessitent un traitement plus complexe.

 

   Les infections urinaires chez l’enfant !

Les infections urinaires de l’enfant doivent être prises en charge, afin d’éviter d’éventuelles complications.

Ces infections atteignent les reins, et peuvent même, laisser des séquelles.

Les symptômes chez les enfants, sont trompeurs, vu qu’ils peuvent être, des urines d’odeurs inhabituelles, des fuites urinaires, des pleurs en urinant, des vomissements, des douleurs abdominales, une perte d’appétit, une fatigue, un changement d’humeur, ou un arrêt de la croissance.

Afin d’éviter les récidives de cystite, un responsable de Filiassur, vous conseille, de lutter contre la constipation en buvant beaucoup d’eau et de liquides non alcoolisés (1.5 L par jour).

Filiassur assurance, met à votre disposition, des professionnels de santé, qui vont à leurs tours, vous aider et vous guérir.

Cette société n’a cessé de grandir, déjà, elle est parmi les 15 premiers courtiers en France.